20 avril 2019

Propriétaires et courtiers : Le phénomène dit « d’apparition ».

Nous sommes confrontés régulièrement à un phénomène dit « d’apparition » suite à la publication d’un bien sur les portails immobiliers et en avons trouvé la cause :

Un propriétaire nous contacte pour vendre son bien. Nous faisons de belles photos qui mettent en valeur le bien et le publions sur les sites internet où il est facilement vu. Dans les jours qui suivent sa publication, nous voyons ce phénomène miraculeux « d’apparition » avoir lieu. Mais qu’est-il ?

Voici une histoire vraie qui illustre très bien le phénomène :

Nous avons été contactés par un propriétaire insatisfait par son agence. Nous avons tout d’abord fait une consultation sur comment accélérer la vente et conseillé de respecter les accords les liant à son agence. Six semaines plus tard, elle nous mandate pour nous occuper de la vente de son bien, en parallèle de son autre agence.

L’un de nos courtiers se déplace, fait de magnifiques photos qui mettent le bien en avant et qui suscitent de l’intérêt. Nous publions le bien sur les portails et prévenons le propriétaire qu’il y a des fortes chances que des gens l’appellent suite à notre publication. Nous lui expliquons ce qu’est ce phénomène « d’apparition ».

En effet, 48 heures après publication, il reçoit un appel (sur son téléphone portable – numéro qui ne figure nulle part) d’une personne intéressée par le bien. Comme elle est anglophone, elle n’est pas sure si c’est un particulier ou un courtier avec un client. Elle nous demande de nous en occuper et d’aller au rendez-vous en son nom.

Le jour en question, notre responsable du dossier est sur place pour accueillir le client ou le courtier avec le client intéressé. Deux hommes arrivent (cela doit être un courtier avec son client, d’après leur tenues vestimentaires) et leur souhaite la bienvenue. Il apprend qu’ils sont tous les deux des courtiers, il n’y a PAS de client intéressé. Ils disent être là pour prendre le mandat et les photos.

Notre courtier leur demande comment ils ont eu le numéro de la propriétaire et leur communique qu’il espère qu’ils ne se sont pas basés sur notre annonce pour remonter, via le registre foncier, facebook ou linkedIn, au nom et coordonnées de la propriétaire. Très fier, l’un d’eux montre une annonce et dit : « ce n’est pas la vôtre ! », non en effet c’est celle de l’autre agence ! Notre courtier leur dit que ce ne sont pas des façons de procéder et le deuxième réagis avec agressivité.

La propriétaire ne donnera pas suite à leur demande de mandat car ils sont malhonnêtes et ont mentis.

En tant qu’agence, nous investissons des sommes importantes dans des moyens publicitaires et de communication afin de nous faire connaître et voir. Nous ne sommes pas d’accord de voler les mandats des autres agences même si c’est pour économiser de l’argent.

Nous croyons dans l’honnêteté, la confiance et la transparence. Nous pensons qu’il vaut mieux travailler plus et rester honnête afin d’avoir une conscience professionnelle en paix que de trouver les mandats des autres, remonter au propriétaire via les réseaux sociaux et obtenir le mandat de façon fourbe.

Il en est de même pour certains acheteurs qui font la même chose, dans l’espoir de baisser le prix de la commission en écartant l’agence.

Toute personne franche et honnête comprendra que si cet acheteur a su que le bien était en vente, c’est parce que l’agence a fait son travail d’agence.

Morale de l’histoire… méfiez-vous des gens qui, après que l’agence ait publié votre bien, vous approche en disant qu’ils ont un client ou qu’ils souhaitent acheter. Une personne malhonnête risque de vous porter préjudice à tout moment, y compris après la vente avec des « défauts cachés », par exemple.

Si vous êtes témoin de l’un de ces phénomènes « d’apparition », dite-leur simplement de contacter votre courtier, qu’il soit un particulier ou une agence avec des clients intéressés.

 

Si vous souhaitez plus d’informations contactez-nous :

contact@estadom.ch ou au 024/441.10.50